Paliers de dialogue :  International

Palier International

De nombreuses personnalités travaillent sans se lasser à tous les niveaux sur la scène interreligieuse de par le monde. Il serait difficile d'énumérer tous les efforts déployés pour la promotion du dialogue interreligieux, en particulier en ce qui a trait aux relations entre Chrétiens et Musulmans.

Mentionnons le Dr Michael Barnes, directeur de Chrétienté en Dialogue au Collège Heythrop, Université de Londres, qui travaille sur les sujets interreligieux et a été directeur de l'Agence Interreligieuse de Westminster. Il travaille avec le Dr Anthony O'Mahoney, un expert en relations islamo-chrétiennes.

On peut citer aussi l'Institut de Selly Oak pour l'Étude de l''Islam et des Relations entre Chrétiens et Musulmans, intégré à l'Université de Birmingham.

L'initiative Bâtir des Ponts de Lord Carey, poursuivie par le Dr Rowan Williams, fait se rencontrer des Chrétiens et des Musulmans venant de tous les coins du monde. Lors de la première réunion au Palais de Lambeth, Monsieur Tarik Ramadan lui-même était présent. La dernière réunion s'est déroulée à Sarajevo.

À Rome, l'Institut Pontifical d'Études Arabes et Islamique, géré par les Missionnaires d'Afrique, le Père Justo Lacunza Balda, directeur, ainsi que l'Archevêque Michael Fitzgerald, nommé en 1987 au Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux dont il est actuellement le président, sont des experts en Islam travaillant à promouvoir une meilleure compréhension entre Chrétiens et Musulmans à travers le monde.

En France, le S.R.I., Secrétariat pour les Relations avec l'islam, coordonne les efforts des évêques français pour le dialogue avec l'islam. Le père Jean-Marie Gaudeul, connu pour sa tournée au Canada en 1997, en est le Directeur.

D'autres pays comme l'Allemagne, la Belgique, l'Italie, et bien d'autres sont très actifs dans le dialogue...

~~~~~~
~~~

LE DÉCALOGUE d’ASSISE POUR LA PAIX

Document proclamé lors de la réunion du 24 janvier 2002 à Assise au lendemain des attaques terroristes aux États-Unis. Il a été signé par les chefs religieux présents à cette rencontre historique, Chrétiens de différentes confessions, Juifs, Musulmans, Hindous, Bouddhistes, Sikhs et représentants des grandes religions traditionnelles d’Afrique et d’Asie. Dans une lettre adressée à tous les chefs d’état et aux gouvernements, Jean-Paul II suggérait à tous les leaders d’adopter ce Décalogue, affirmant que les 10 propositions du «Décalogue des Religions» renferment tous les principes propres à inspirer l’action politique et sociale des gouvernements. Il ajoutait : « L’Église Catholique mettra tout en œuvre pour qu’un véritable dialogue, le pardon réciproque et l’entente mutuelle guident la conduite de toute l’humanité en ce IIIième millénaire ».

Nous nous engageons à :

1. Proclamer notre ferme conviction que la violence et le terrorisme s’opposent au véritable esprit religieux et en condamnant tout recours à la violence au nom de Dieu, nous nous engageons à faire tout ce qui est possible pour éradiquer les causes du terrorisme.

2. Éduquer les personnes au respect et à l’estime mutuels afin que l’on puisse parvenir à une coexistence pacifique et solidaire entre les membres d’ethnies, de cultures et de religions différentes.

3. Promouvoir la culture du dialogue afin que se développe la compréhension et la confiance réciproques entre les individus et entre les peuples car telles sont les conditions d’une paix durable.

4. Défendre le droit de toute personne humaine à mener une existence digne conforme à son identité culturelle et à fonder librement une famille qui lui soit propre.

5. Dialoguer avec sincérité et patience, ne considérant pas ce qui nous sépare comme un mur insurmontable mais au contraire reconnaissant que la confrontation avec la diversité des autres peut devenir une occasion de plus grande compréhension réciproque.

6. Nous pardonner mutuellement les erreurs et les préjudices du passé et du présent et à nous soutenir dans l’effort commun pour vaincre l’égoïsme et l’abus, la haine et la violence et apprendre du passé que la paix sans la justice n’est pas une paix véritable.

7. Être du côté de ceux qui souffrent de la misère et de l’abandon, nous faisant la voix des sans voix et oeuvrant concrètement pour surmonter de telles situations convaincus que personne ne peut être heureux seul.

8. Faire nôtre le cri de ceux qui ne se résignent pas à la violence et au mal et contribuer de toutes nos forces à donner à l’humanité de notre temps une réelle espérance de justice et de paix.

9. Encourager toute initiative qui promeut l’amitié entre les peuple, convaincus que s’il manque une entente solide entre les peuple le progrès technologique expose le monde à des risques croissants de destruction et de mort.

10. Demander aux responsables des nations de faire tous les efforts possibles pour qu’au niveau national et international soit édifié et consolidé un monde de solidarité et de paix fondé sur la justice.

~~

~~~~~~

DOCUMENTS d'ARCHIVES

L'extrémisme religieux et ses effets sur l'Humanité

Chrétiens et musulmans travaillent à un avenir commun au sein de l’Europe

Vers une redéfinition des rapports de l'Islam avec l'état

~~~~~~

~~~~~~
Accueil Comité de dialogue Cercle interreligieux Rencontres Paliers de dialogue