Comité de dialogue :  Présentation

COMITÉ MUSULMANS-CHRÉTIENS du QUÉBEC

Le Comité De Dialogue Entre Chrétiens Et Musulmans Du Québec était un groupe de dialogue formé de chrétiens et de musulmans désireux de favoriser de meilleures relations entre les croyants des deux religions monothéistes
et d’encourager le travail de dialogue au Québec.

Établi en août 2001, le Comité se réunissait 5 fois par année, une de ces réunions étant organisée conjointement avec le groupe de dialogue de l'université Laval.

~~~~~~

S T A T U T S (rédigés en 2004 )

Comité De Dialogue Musulmans-Chrétiens Du Québec

 

"Dialoguer, c'est passer au-delà des frontières de ses propres convictions pour essayer, le temps du dialogue, de se mettre de coeur et d'esprit à la place de l'autre, sans rien renoncer de soi-même, mais pour comprendre, juger et apprécier ce qu'il y a de vrai, de bon et d'utile, dans la pensée, les sentiments, l'action de l'autre. Il s'agit de mettre provisoirement entre parenthèses ce qu'on est, ce qu'on pense, pour comprendre et apprécier positivement, même sans le partager, le point de vue de l'autre. Il y a là un profond renoncement à soi." (D. Pire, Nobel de la Paix, 1958)

 

ARTICLE I : NATURE du COMITÉ

Ce Comité, établi en août 2001 est formé de chrétiens et de musulmans désireux de favoriser les meilleures relations entre les croyants des deux religions et d'encourager le travail de dialogue au Québec.

I.1 dialogue: le terme couvre un large éventail de formes de rencontre et de collaboration réciproque, telles que le dialogue de bon voisinage, le dialogue de l'action, le dialogue de l'expérience spirituelle, et le dialogue doctrinal.

I.2 musulmans-chrétiens: le projet poursuivi par les membres du Comité se situe au plan interpersonnel et non pas au plan institutionnel entre Islam et Christianisme; les membres du comité parlent et agissent en leur nom propre, sur la base de leur expérience de foi et de leurs convictions personnelles; ils ne sont ni des représentants, ni des délégués, ni des mandataires de leur communauté d'appartenance.

I.3 du Québec: le comité, formé de personnes provenant de divers Comités locaux de dialogue, projette d'étendre éventuellement son action auprès de l'ensemble du Québec. C'est dans leur milieu de vie naturel que les membres du Comité s'engagent en tout premier lieu dans des expériences ou des projets de dialogue. C'est là qu'ils prennent position et posent des gestes publics en faveur du rapprochement entre communautés musulmanes et communautés chrétiennes.

 

ARTICLE II : BUT ET OBJECTIFS

II.1 Le BUT poursuivi par le Comité est de favoriser le rapprochement, la compréhension et la collaboration entre membres des communautés musulmanes et chrétiennes au Québec.

II.2 Pour réaliser ce but, les membres du Comité se fixent comme objectifs d'être:

a. un réseau d'INFORMATION : Le comité doit être un lieu où circule l'information au sujet de ce qui se passe au Québec en fait d'expériences de dialogue et de rapprochement entre musulmans et chrétiens. Par ses réunions et l'utilisation des moyens électroniques, il établit et maintient un contact étroit entre les membres. Il tient l'ensemble des membres au courant des activités qui touchent, de près ou de loin, aux relations entre les deux communautés.

b. un réseau de DIALOGUE : Le comité est d'abord et avant tout un lieu de rencontre, d'échange et de ressourcement pour ses membres À travers échanges et réflexions personnelles les membres approfondissent leur connaissance de leurs traditions religieuses respectives et s'habilitent ainsi à aider leur communauté d'appartenance à relever le défi de la convivialité interreligieuse.

c. un réseau d'INTERVENTION : Le Comité organise ou apporte sa contribution à différentes initiatives de dialogue et de rencontres inter-religieuses. Différents moyens sont mis en oeuvre : participation à des manifestations publiques pour des causes liées au dialogue, soutien à des activités orchestrées par des groupes de dialogue, signature de pétitions, rencontres interreligieuses, publications, films, conférences. Le Comité peut servir de référence ou de ressource pour supporter la création de groupes locaux de dialogue ou de rencontre spirituelle entre musulmans et chrétiens. il peut aussi jouer un rôle d'aviseur auprès d'instances institutionnelles qui le sollicitent.



ARTICLE III : COMPOSITION du Comité

«Si je diffère de toi, je ne te menace pas, je t'augmente», a dit St-Exupéry. Le dialogue peut non seulement m'amener à comprendre la vérité de l'autre, mais aussi à mieux définir la vérité qui est la mienne. Nos identités se façonnent par la rencontre d'identités différentes, qui nous questionnent et nous aident à former nos identités particulières.



III.1 Le Comité est composé d'hommes et de femmes issus de communautés musulmanes et chrétiennes présentes au Québec qui se sentent interpellés par le défi de la rencontre interreligieuse, En participant aux travaux du Comité, ces personnes se donnent l'occasion d'approfondir leur expérience de dialogue et de consolider leur motivation à poursuivre leur effort de promotion de formes de rapprochement entre les communautés musulmanes et chrétiennes d'une part, entre ces communautés de foi et la société québécoise d'autre part.

III.2 Les personnes invitées à être membres du Comité le sont sur la base de leurs convictions et de leur engagement concret dans le dialogue interreligieux. Les nouveaux membres sont co-optés par l'un/e des membres du Comité et acceptés par consensus du groupe.

III.3 De façon ponctuelle, et en accord avec le groupe, tout membre du Comité peut, en raison de ses compétences particulières, inviter une personne qui n'est pas membre du Comité à une réunion à titre d'"observateur/observatrice" ou de personne-ressource.



ARTICLE IV : Structure et fonctionnement

IV. 1 Pour assurer son bon fonctionnement, le Comité désigne deux de ses membres comme co-présidents, une personne d'appartenance chrétienne et l'autre d'appartenance musulmane. Ces personnes sont principalement chargées de représenter le comité auprès de divers organismes et instances du milieu ambiant. Un autre membre assume les fonctions de secrétaire du Comité. Les personnes qui exercent ces différentes responsabilités sont choisies par consensus pour une durée d'un an, lors de la première rencontre annuelle..À la fin de chaque séance, le Comité confiera à un/e membre du Comité la tâche de modérateur/trice pour la rencontre qui suit.

IV. 2 Le Comité se réunit au minimum quatre fois l'an, dont au moins une fois à Québec, en des temps qui tiennent compte du rythme de vie de la société québécoise, soit : octobre ; janvier ; fin-mars/début-avril ; lère quinzaine de juin.

IV.3 L'essentiel des rencontres est consacré à l'entraînement au dialogue grâce à des moments de ressourcement, des temps de formation et d'apprentissage avec participation d'invités spéciaux et des moments réservés aux discussions libres sur les divers aspects de la convivialité interreligieuse au sein de la culture et de la société québécoise. Une des rencontres annuelles devrait faire place à une activité de formation.

IV.4 Un minimum de temps est consacré aux questions organisationnelles : élections, révision de procédures, choix des lieu-date-sujet de la prochaine rencontre…

IV.5 La durée des réunions sera de 11h30 ou 13h30, à 16h30 pour les réunions ordinaires; de 10h. à 17h. pour les sessions de formation.

IV.6 Les membres peuvent utiliser la langue de leur choix dans les délibérations.

IV.7 Les décisions se prennent par consensus.

IV.8 Étant un organisme non officiel, le financement des activités du Comité ainsi que les frais encourus par la participation à ses réunions sont assumés par les membres eux-mêmes ou par des organismes qui les appuient financièrement. Lorsque des projets d'envergure nécessiteront de faire appel à des subventions; l'acceptation de ces subventions devra respecter l'autonomie du Comité et faciliter la poursuite de ses objectifs.



ARTICLE V : Déroulement habituel des réunions

- prière d'ouverture
- accueil des nouveaux membres / proposition de nouveaux membres.:
- témoignage / partage / échanges personnels…
- points de discussion à ajouter à l'ordre du jour et adoption de cet ordre du jour …
- approbation du compte rendu de la réunion précédente
- échange d'informations : récentes rencontres de dialogue; fixer les réunions à venir.
- discussion des points d'ordre du jour présentés au début de la réunion:
- projets éventuels à entreprendre, promotion des buts du comité.!
- répartir les tâches pour réunion suivante: temps de prière; animation; lieu de réunion:
- prière finale

~~~~~~
Accueil Comité de dialogue Cercle interreligieux Rencontres Paliers de dialogue